De l’anonymat à l’identité virtuelle, construire une citoyenneté dans les réseaux sociaux

Tout le monde sait aujourd’hui que nous ne sommes pas anonymes sur internet. Nous sommes identifiés en permanence sur le réseau grâce à notre adresse IP et les fournisseurs d’accès gardent pendant un certain temps les traces de notre activité, qui inclut les sites visités et ce que nous postons.
Mais cela n’a pas été toujours ainsi. Au début d’Internet, les adresses IP étaient variables et étaient rarement associées à un nom. C’était l’époque où l’on payait à la minute (internet coûtait le prix d’une communication locale) et où l’adresse IP était changée à chaque connexion. Il n’était d’ailleurs pas nécessaire d’avoir d’identifiants pour se connecter, on rentrait juste dans le modem un numéro d’accès.

Cet anonymat réel s’accompagnait d’une certaine méfiance vis-à-vis de cette technologie. Techniquement l’anonymat était protégé, mais cette protection était renforcée par l’utilisateur qui prenait bien soin de ne jamais rentrer son nom sur les forums de discussions et sur les chats.

Un considérable virage a été pris depuis. Un nouveau concept est né avec l’idée d’un web social qui replace l’individu au centre d’internet. L’idée d’anonymat a progressivement commencé à s’estomper. L’arrivée du droit sur internet a permis d’accroitre la confiance dans cette technologie et de réfléchir à la possibilité de se construire une identité numérique et virtuelle.

Cette identité se construit à travers des sites de réseaux sociaux comme facebook. Chacun peut contrôler l’image qu’il véhicule sur ces sites, en choisissant les informations qu’il diffuse et les personnes qui y ont accès. Elle peut aussi se construire à travers un blog en montrant cette fois-ci ses compétences et ses points de vue. Les bloggeurs connus sont aujourd’hui bien identifiés et ne cachent pas derrière des pseudonymes.

Nous passons d’un internet où l’individu était anonyme à un internet où l’identité virtuelle a une importance prépondérante. L’individu veut être maître de ses données et contrôler les informations qui circulent sur lui et sa vie privée. Il veut de plus se faciliter la vie en perdant le moins de temps possible à créer et modifier ses informations.

Comment construire à partir de cette identité virtuelle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *