Crise économique… Pourquoi ne pas valoriser l’économie sociale et solidaire ?

A l’origine, la valorisation de l’activité humaine et le désir d’échange entre les hommes de leurs productions a créé la monnaie. Les banques furent crééer pour garder cette monnaie et utiliser une partie de cette monnaie stockée pour la prêter moyennant un intérêt. Les déposants trouvaient ainsi une rémunération de leur épargne, mais, les banques sont allées plus loin et ont comptabilisé l’argent déposé et l’argent prêté et elles ont calculé le ratio de prêt possible sur ce total.

Chaque pays a créé sa propre monnaie et les échanges se sont faits entre pays. Les Banquiers ont pris le pouvoir. Ils ont spéculé sur les monnaies. Différentes crises financières, deux conflits mondiaux ont débouché sur la guerre froide et l’affrontement de deux idéologies, le communisme, le capitalisme libéral fondé sur la loi du marché, la concurrence et le profit.

La loi du marché ne fonctionne que si l’offre n’est pas limitée et si la demande est solvable. Plusieurs phénomènes sont intervenus : une réduction de l’offre par la spéculation sur les matières premières. la demande a été entretenue par un appel à l’endettement, la diminution de l‘offre par rachat de la concurrence, la remise en cause des services publics.

Face à cette demande d’endettement, des prêts par création fictive de monnaies, nous avons vécus des problèmes de remboursement et des banques en difficultés de paiement.

Mais où est passé l’Homme ?

Pourquoi,ne pas mettre en place un système d’économie sociale et solidaire qui comprendrait la notion de service public. Il pourrait disposer d’une monnaie spécifique répondant non pas à des critères de profit mais d’utilité sociale qui seraient à définir démocratiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *