Start In Live, le 28 Mai de 20h à 22h – En direct sur Futuradios…. L’illettrisme

Plus de 200 Commentaires sur facebook : Gilles Le Bail

L’illettrisme désigne l’état d’une personne qui a bénéficié d’apprentissages, mais qui n’a pas acquis, ou a perdu, la maîtrise de la lecture, de l’écriture et du calcul. L’illettrisme est donc à distinguer de l’analphabétisme qui résulte d’une absence d’apprentissage.

C’est au début des années 1980 que le problème de l’illettrisme est soulevé par les mouvements associatifs. Deux rapports se saisissent de la question : le premier, dans le cadre du Programme européen de lutte contre la pauvreté (1980) ; le second remis au premier ministre,  » Contre la précarité et la pauvreté, 60 propositions  » (1982), où pour la première fois, il est fait mention de l’illettrisme. Ce n’est qu’en 1984 qu’un groupe interministériel chargé d’établir un diagnostic et des propositions remettra le rapport :  » Des illettrés en France « . L’existence de l’illettrisme est alors officiellement reconnue par le gouvernement français ; dans le même temps, le Parlement européen invite les états membres à se saisir du problème.

Une étude l’INSEE réalisée entre 2002 et 2005, 9% soit 3 100 000 personnes de la population française est en situation d’illettrisme. L’illettrisme touche plus les hommes (59%) que les femmes (41%). Cet important taux d’illettrisme n’empêche pas certaines de ces personnes d’avoir un emploi, car 57% sont dans la vie active et 21% au chômage, en formation ou en inactivité. Cependant, 26% des allocataires du RMI sont en situation d’illettrisme. Il n’y a pas de différence notable entre les zones rurales et urbaines, même si dans les zones urbaines sensibles, le taux d’illettrisme est deux fois plus important (18%) que dans la population générale (9%). Les personnes confrontées à l’illettrisme sont de tous les âges, de toutes les situations, dans toutes les régions. Le plus souvent, les personnes concernées n’ont aucune envie de s’exposer.

Il ne faut pas, toutefois, considérer systématiquement les illettrés comme des personnes ayant des difficultés d’adaptation. D’autres facteurs rentrent en compte. Parmi eux, les situations familiales et sociales difficiles. Le cumul de ces facteurs entraîne souvent un échec scolaire.

C’est sur fond de A vous de lire ! (http://www.avousdelire.fr/2010/) nouvelle fête du livre et de la lecture lancée par Frédéric Mitterrand, consacrée pendant quatre jours d’affilée (du 27 au 30 mai 2010) au plaisir de lire sous toutes ses formes, que Start In Live sur l’illettrisme se sera déroulée.
Plus de 200 commentaires ayant été postés, en amont de l’émission, sur le profil facebook de Gilles Le Bail, certains seront cités par ce dernier, pas mal pénalisé, il faut le préciser, ce soir là, par une mauvaise liaison téléphonique…

Ce qui n’aura pas empêché les invités présents (Guillaume Machy, conseiller municipal à Crécy-la-Chapelle, initialement prévu n’a pu intervenir et reviendra dans une émission future) et toujours très en phase, d’aborder les sujets suivants :
– Quelles formes d’exclusion ? Quels accès aux Droits
Claudie Pruckner Delmas, Présidente, de l’Ada-scop, à Vichy, une association qui aide à la rédaction et à la compréhension de documents. La plate-forme et ses partenaires (avocats, notaires, expert-comptables…) conseillent et accompagnent les personnes démunies qui vont des jeunes en recherche de stage ou en rupture scolaire à des chefs d’entreprise qui ont du mal à s’y retrouver dans les méandres législatifs, financiers et administratifs de notre société, en passant par les personnes repliées sur elles-mêmes en raison de leur mauvaise maitrise de l’écrit et de la lecture. Et un constat accablant, dans un pays développé comme le notre et à l’ère d’internet, le fossé entre les nouvelles technologies et les illettrés se creuse vertigineusement, facteur aggravant de précarité. http://www.adascop.com/index.html
– La mixité urbaine un facteur de réussite scolaire ?
Jean-Marc Lehingue, Directeur de la MJC d’Audincourt, pour qui l’illettrisme est une réalité de terrain au quotidien. Labellisée dans la lutte contre la pauvreté, sa structure offre les services d’un écrivain public au rôle prépondérant, des cours de français en partie financés par les fonds propres de la MJC et propose l’apprentissage de la langue d’origine, facteur d’expression de soi et d’envie de parler d’avantage. Avec, en parallèle, une autre réalité qui se confirme : si la demande face au développement de l’illettrisme augmente, les moyens et les crédits, quant à eux, baissent de manière préoccupante.
Vincent Maurin, Conseiller municipal de la ville Bordeaux et directeur d’école maternelle et primaire, qui intervient dans un quartier populaire et insiste sur la nécessité de pratiquer un urbanisme réfléchi et d’éviter la ghettoïsation des territoires. Défense d’une mixité sociale et culturelle, mise en avant du rôle fondamental du livre, intervention de retraités auprès des enfants, rencontres dans le cadre de journées partagées entre les enseignants et les parents souvent réticents face à l’école, pratique du sport au sein d’associations… autant d’actions organisées pour favoriser une offre éducative capable d’enrayer l’échec scolaire sur un des réseaux les plus en difficulté de la Gironde.
– L’école autrement
Vincent Bernard, Animateur à la MJC de Metz Borny, où la pratique artistique est développée pour dépasser les difficultés d’écriture à travers deux axes : l’institut de libération du langage apte à favoriser l’expression orale et des ateliers anti-illettrisme chargés de dénouer les blocages liés à l’émotionnel. Le but étant d’aboutir, par un mécanisme de sublimation via le spectacle vivant, à la valorisation de l’image de soi de chacun des participants.
Georges Guilbert, Maire Adjoint de Livry Gargan venu parler de l’Ecole de la seconde chance située sur sa commune de Seine-Saint-Denis où l’illettrisme est identifié comme un frein considérable. Ecole en alternance (il en existe 17 sur tout le territoire) qui accueille les enfants en rupture de ban pendant quelques mois au cours desquels ils bénéficient d’un accompagnement individuel. Déculpabilisation, confiance en soi, utilisation de l’outil informatique sont au coeur de la pédagogie qui y est pratiquée.
http://www.futuradios.com

PODCAST DE L’EMISSION :

Playslist start in live:

– Gossip – love long distance
– Gaetan Roussel – Help myself
– Owl City – Cave in
– Robert Francis – Junebug
– B.O.B feat Bruno Mars – Nothin’on you
– Ben Oncle Soul – Soulman
– Michael Miro – L’horloge tourne

La prochaine émission se déroulera le mardi 22 juin, de 20h à 22h, et aura pour thème : « Le sport dans les quartiers »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *